Santé Science et Conscience #9


Santé Science et Conscience #9

En stock

6,90
Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .
Poids du colis: 200 g


Un gène, en génétique, est une unité de base d’hérédité qui en principe prédétermine un trait précis de la forme d’un organisme vivant, tel que défini en 1909 par Wilhelm Johannsen. Au niveau physique, un gène est un fragment ou locus déterminé d’une séquence d’ADN qui paramètre la synthèse d’un ARN donné, en prédéfinissant sa structure et, donc, celle de l’éventuelle protéine ou de l’éventuel polypeptide synthétisés à partir de cet ARN : c’est ce qu’étudie la biologie moléculaire. Ces deux aspects de la notion de gène sont censés correspondre, l’un au niveau physique et moléculaire, l’autre au niveau du principe et de l’hérédité. Sur la molécule d’ADN, un gène est caractérisé à la fois par sa position et par l’ordre de ses bases azotées. Il s’agit d’un langage codé en « séquence de bases ». On dit ainsi que l’ADN est le support de l’information génétique, car il est comme un livre, un plan architectural du vivant, qui oriente, qui dicte la construction des principaux constituants et bâtisseurs cellulaires que sont les ARN qu’ils soient directement fonctionnels (ARN ribosomiques dont certains ont une activité enzymatique, ARN de transferts, miRNA et autres) ou qu’ils codent la synthèse de protéines (chaînes polypeptidiques). La mitose duplique assez fidèlement le matériel génétique (les chromosomes) et transmet d’une cellule mère à ses deux cellules filles ces unités d’informations génétiques que constituent les gènes. La « reproduction » peut nécessiter une sexualité ou non, selon les espèces mises en jeu. L’ensemble du matériel génétique d’une espèce constitue son génome. Le génotype d’un individu (qu’il soit animal, végétal, bactérien ou autre) est la somme des gènes qu’il possède. Le phénotype, quant à lui, correspond à la somme des caractères morphologiques, physiologiques, cellulaires ou comportementaux qui sont identifiables de l’extérieur. Ainsi, deux individus peuvent avoir le même génotype, mais pas forcément le même phénotype (et inversement), en fonction des conditions d’expression des gènes, qui confèrent un aspect extérieur identifiable, discernable. Aujourd’hui, un gène est défini comme une séquence d’acide nucléique - en l’occurrence, d’ADN, hormis chez les virus à ARN - susceptible d’être transcrite en ARN. S’il est ensuite traduit en protéine, la séquence est dite « codante ». La plupart du temps, un gène commence par une séquence de nucléotides appelée promoteur, dont le rôle est de permettre l’initiation mais surtout la régulation (tous les gènes ne sont pas exprimés dans toutes les cellules) de la transcription de l’ADN en ARN, et se termine par une séquence terminatrice appelée terminateur, qui marque la fin de la transcription. La molécule d’ARN ainsi produite peut soit être traduite en protéine (elle est dans ce cas appelée ARN messager), soit être directement fonctionnelle (c’est le cas pour les ARN ribosomiques ou les ARN de transfert). Il y a environ 13 000 gènes dans l’ADN des cellules d’une drosophile, et environ 21 000 gènes chez l’Homme.

Alors, les gènes n’auraient plus de secrets pour nous ? Il semble que non... Pour certains scientifiques, on peut influencer nos gènes de manière à transformer notre vie comme on le souhaite. Car nos gènes sont dynamiques et réagissent à tout ce que nous pensons, disons et faisons. Il existerait même des clés pratiques et éprouvées pour agir sur nos gènes et notre vie.

Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi commandé

Poids du colis: 200 g
Poids du colis: 200 g
Poids du colis: 200 g
Poids du colis: 200 g
Poids du colis: 200 g
*
Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .

Parcourir cette catégorie : Santé